Science Fiction / horreur:
Joe Cornish

Reviewed by:
Rating:
3
On 29 septembre 2012
Last modified:12 octobre 2015

Summary:

"Attack the block" est un petit film de genre pour ados malin et plutôt bien foutu. Non exempt de clichés mais dynamique et plaisant.

Attack the Block

Attack the block (2011)

Ecrit et réalisé par Joe Cornish

Avec John Boyega, Jodie Whittaker, Alex Esmail, Nick Frost

Science Fiction / horreur

88 mn

UK / France

Un gang de jeunes ados délinquants de la banlieue londonienne s’attaque à une jeune femme dans une rue isolée. Mais alors qu’ils s’apprêtent à fuir avec ses affaires, une « chose » venue du ciel s’écrase sur une voiture garée juste à côté. Dans l’épave de la voiture, les jeunes trouvent une créature qu’ils prennent en chasse et tuent. Fiers d’eux, ils font le tour de leur cité avec leur trophée. Mais des boules de feu s’écrasent alentours, d’où sortent d’autres créatures beaucoup plus grandes et féroces et qui les prennent en chasse.

« Attack the block » est un petit film de genre pour ados malin et plutôt bien foutu. Comme souvent dans le cinéma britannique, fut-il de genre, il s’inscrit dans la réalité sociale du moment. Ici la délinquance dans les banlieues. Les « héros » du film sont de jeunes ados délinquants plus paumés que dangereux, un peu ridicules, qui sèment la terreur sur leur bicyclette, et cherchent à impressionner les filles. Quand les extra-terrestres débarquent, c’est logiquement avec des armes de pacotille qu’ils essaient de les affronter.

Moses (John Bodega), le leader, est sur le point de passer à un niveau supérieur quand le dealer local lui offre de distribuer de la drogue. L’attaque extra-terrestre sera finalement pour lui un moyen de se sortir de la spirale de délinquance en devenant un héros… ou en mourant. C’est en effet lui qui va se retrouver au coeur de ce combat, affrontant les créatures dont il a déclanché la fureur et qui vont décimer le groupe d’adolescents. Comble de l’ironie, il devra faire alliance avec la jeune femme qu’il a agressé quelques heures plus tôt.

La fin est attendue, mais le film a le mérite de ne pas faire passer les ados ni pour des brutes irrécupérables, ni pour des anges victimes d’un système qui les écrasent. Le personnage de Sam, l’infirmière agressée par la bande qui finalement fait équipe avec ses agresseurs, est également bien vu. Là aussi pas de victimisation à outrance. Sam n’est pas non plus un Rambo au féminin, mais elle a de la personnalité, et c’est tant mieux. Quant au propriétaire de l’appartement laboratoire de majijuana, il est interprété par le geekissime Nick Frost qui apporte la touche d’humour du film.

Joe Cornish, qui signe ici son premier long après des années de formation à la télé, fait du bon boulot (non exempt de clichés, mais bon). Son film est dynamique et il a su jouer de ses limites budgétaires en créant des monstres pas trop dispendieux en effets spéciaux (ce sont des silhouettes de grands chiens d’un noir opaque avec des yeux brillants). Malin et efficace, à l’image du film.

Rating: ★★★★★★☆☆☆☆ 

DVD Universal Studio Canal video. Version originale sous-titrée et version française.

 

 

A découvrir également :