Drame fantastique:
Guy Hamilton

Reviewed by:
Rating:
3
On 6 juillet 2014
Last modified:11 octobre 2015

Summary:

Un drame engagé contre l'hypocrisie de la bourgeoisie. Trop caricatural pour être vraiment efficace

Un drame engagé contre l’hypocrisie de la bourgeoisie. Trop caricatural pour être vraiment efficace

An Inspector Calls (1954)

An Inspector Calls (1954)

(Un inspecteur vous demande)

Réalisé par Guy Hamilton

Ecrit par Desmond Davis d’après la pièce de J.B. Priestley

Avec Alastair Sim, Arthur Young, Jane Wenham, Bryan Forbes,…

Produit par A.D. Peters pour Watergate Productions Ltd.

Directeur de la photographie : Edward Scaife

Drame / fantastique

80 mn

UK

Un soir tranquille de 1912, une famille bourgeoise dine tout en discutant fiançailles avec le futur gendre, quand un étrange inspecteur (Alastair Sim) débarque de nulle part pour annoncer le suicide d’une jeune femme.

An Inspector Calls (affiche)« An inspector calls » est adapté d’une des pièces les plus célèbres de l’écrivain et dramaturge JB Priestley. Elle fait partie du cycle de ses « Time plays », des pièces qui jouent sur un changement de temporalité pour déséquilibrer les personnages.

On sent dès le début du film que le personnage de l’inspecteur n’est pas à sa place sans pouvoir l’expliquer. La raison de ce décalage nous est cachée jusqu’à la toute fin du film mais on le sent dès le début. Personnellement, j’ai trouvé ça gênant. D’autant que tous les personnages et leurs réactions sont particulièrement caricaturaux. Bref, on ne sait jamais si on doit prendre tout à fait cette intrigue improbable au sérieux. En fait, oui et non !

La pièce de J.B. Priestley reste plaisante car elle est une attaque en règle contre l’hypocrisie de la bourgeoisie. Un sujet éternel s’il en est. Mais le manque de subtilité et le point de départ un peu surréaliste desservent le message.

Reste de bons acteurs dont l’écossais Alastair Sim, qui utilise avec efficacité son regard si particulier (qui faisait par exemple de lui un parfait Scrooge dans le film éponyme de 1951) dans un registre bien différent des légères comédies dans lesquelles il a beaucoup joué (comme le classique « The Belles of St. Trinian’s » qui sort la même année). On retrouve aussi le scénariste/réalisateur/producteur Bryan Forbes dans le rôle du fils paumé et Jane Wenham émouvante dans le rôle de la jeune femme victime symbolique des agissements de cette famille bien sous tous rapports.

« An Inspector Calls » est l’un des premiers films de Guy Hamilton, futur réalisateur de quatre James Bond (dont « Goldfinger« ) et d’un Harry Palmer (« Funeral in Berlin »).

[xrr rating=6/10]

DVD Zone 2 FR. Studio Canal. Audio en anglais avec des sous-titres en français.

A découvrir également :