Comédie dramatique:
Mikhail Bulgakov

Reviewed by:
Rating:
4
On 25 avril 2013
Last modified:20 octobre 2015

Summary:

Une farce morbide dans un hôpital de Sibérie pendant la révolution russe. Avec Daniel Radcliffe (Harry Potter) et John Hamm (Mad Men).

Une farce morbide dans un hôpital de Sibérie pendant la révolution russe. Avec Daniel Radcliffe (Harry Potter) et Jon Hamm (Mad Men).

A Young Doctor's Notebook

A Young Doctor’s Notebook (2012)

Adapté par Alan Connor, Mark Chappell et Shaun Pye des nouvelles de Mikhail Bulgakov

Réalisé par Alex Hardcastle

Avec Jon Hamm, Daniel Radcliffe,…

Produit par Big Talk Productions

Diffusé sur Sky Arts en décembre 2012

Comédie dramatique

4×30 mn

UK

En 1917, un jeune et maladroit docteur (Daniel Radcliffe), fraichement diplômé, est affecté dans un hôpital de campagne en Sibérie. Il doit faire face à une réalité glauque et à ses visions qui le confrontent aux jugements désabusés de son double plus âgé (Jon Hamm). Rapidement, il développe une dépendance à la morphine qui ne fait qu’empirer son état et ses visions.

« A Young Doctor’s Notebook » est un projet improbable même pour la télévision anglaise. Mini série en 4 épisodes de moins de 30 minutes, au ton glauque et claustrophobe avec une touche d’humour glacial adapté des souvenirs de médecine d’un écrivain russe culte, avec un casting d’enfer (le héros d’Harry Potter et celui de la série US la plus hype du moment Mad Men)… C’était un sacré pari.

La mini série est tirée des notes de l’écrivain russe Mikhail Bulgakov (Le Maître et Marguerite). Après ses études de médecine, il s’était retrouvé affecté dans un hôpital de campagne en plein milieu de la Sibérie. Ses nouvelles largement inspirées de son expérience, étaient parues dans les années 20 dans un journal de médecine russe de l’époque.

Les histoires ne forment pas un tout cohérent et les différentes éditions sous forme de livre ont fait des choix différents dans l’ordre et la sélection des histoires. L’idée saugrenue de transformer tout ça en série est venue de la productrice Clelia Mountford, fan de Bulgakov, et qui était convaincue qu’il y avait là un matériau magnifique pour un tel projet.

Le premier à rejoindre le casting fut Jon Hamm (Mad Men) contacté par la productrice. Hamm pensa alors à Daniel Radcliffe pour incarner le jeune docteur. Radcliffe étant un fan de Bulgakov, le projet était déjà sur une bonne voie !

Les scénaristes ont décidé d’utiliser la morphine qui a fait l’objet d’une nouvelle à part de Bulgakov (il avait lui même développé une dépendance au début de sa carrière) pour lier le tout et justifier l’angle dramatique central (la confrontation du jeune médecin avec son double plus âgé).

« A Young Doctor’s Notebook » n’est pas dénué d’humour (loin s’en faut), mais celui-ci est aussi glacial que le temps sibérien. Quelques séquences gores d’opération vous feront également frissonner voire détourner les yeux d’horreur ou rire jaune.

Le docteur (et son double) avec leur failles sont quasiment les seuls éléments humains et empathiques de la série, tant les personnages secondaires (la petite équipe de l’hôpital) et les patients sont réduits à l’état de simples ressorts comiques ou dramatiques qui illustrent la descente aux enfers du jeune docteur. Ce n’est pas vraiment gênant, car encore une fois il y a un côté « farce sibérienne surréaliste » complètement assumé dans « A young doctor’s notebook ».

Le découpage en 4×30 mn (en fait chaque épisode dure même un peu moins de 30 mn) se justifie facilement car on imagine mal « A young doctor » en téléfilm de 2h sans aucun entracte salutaire.

La réalisation 100% studio est léchée, et décors et images sont en parfaite harmonie avec le texte. « A young’s Doctor Notebook » n’est pas des plus faciles d’accès mais forme un ensemble cohérent et audacieux.

Sky Arts, chaine spécialisée du réseau satellite Sky, s’est déclarée très satisfaite du résultat. Avec 800.000 téléspectateurs, c’est le plus gros succès de la chaine en matière de série. Nul doute que le casting en or a joué un rôle majeur dans ce succès public. Sky Arts a d’ailleurs commandé une suite.

Rating: ★★★★★★★☆☆☆ 

DVD Sky Arts. Edition anglaise avec des sous titres anglais.