dinard2016

La 27e édition du festival de Dinard ouvre ses portes le 28 septembre jusqu’au 2 octobre. Cette année le jury est présidé par Claude Lelouch.

En compétition, on trouve cette année six films :

« Away » de David Blair sur un scénario de Roger Hadfield avec Juno Temple et Timothy Spall. « Alors que tout semble pourtant les séparer, Joseph et Ria se lient d’une improbable amitié. Les deux personnages à la dérive devinent en l’autre la possibilité d’une vie meilleure… Une histoire d’amour, de deuil et d’espérance dans l’univers féérique de Blackpool. »

« Chubby Funny » écrit et réalisé par Harry Michell avec Harry Michell et Augustus Prew. « Oscar est sûr d’avoir du talent. Il se trompe. Il pense que rien n’est jamais sa faute. Là encore, il se trompe. Fraîchement installé à Londres pour percer dans le milieu du spectacle, il est vite rattrapé par les mêmes problématiques : les copains, le sexe et la quête d’un épanouissement absolu… Pas simple d’être dans la peau du petit gros marrant… »

« Moon Dogs » réalisé par Philip John sur un scénario de Derek Boyle et Raymond Friel. Avec Tara Lee, Christy O’Donnell et Jack Parry-Jones. « Michael et son beau-frère Thor, un musicien de génie, vivent sur une petite île des Shetlands perdue au nord de l’Ecosse. Sans autre point commun que le mariage de leur parent respectif, les deux garçons se parlent à peine. Par
la faute de Thor, Michael voit partir en fumée son projet d’aller à l’université avec sa petite amie Lucy; ils se lancent alors dans un road-trip effréné qui mettra à mal leur relation déjà tendue. En route vers Glasgow, ils rencontrent Caitlin, une jeune femme libre et singulière qui rêve d’être chanteuse… »

« Prevenge » écrit et réalisé par Alice Lowe. Avec Jo Hartley, Kate Dickie, Alice Lowe,… « Ruth est enceinte… et une tueuse en série aussi absurde que vicieuse ! Elle se glisse dans la peau de différents personnages pour mieux gagner la confiance de ses victimes issues de tous les milieux, avant de les condamner à une mort qui les punira de leur égoïsme. Toutefois, dans sa folie, Ruth reste méthodique : le père de son enfant est décédé, et c’est son fœtus qui lui intime de s’en prendre à la Terre entière…. »

« Sing Street » écrit et réalisé par John Carney. Avec Lucy Boynton et Ferdia Walsh-Peelo. « Dublin, années 80. La pop, le rock, le métal, la new wave passent en boucle sur les lecteurs K7, vibrent dans les écouteurs des walkmans et le rendez-vous hebdomadaire devant « Top of the Pops » est incontournable. Conor, un lycéen dont les parents sont au bord du divorce, est obligé à contrecœur de rejoindre les bancs de l’école publique dont les règles d’éducation diffèrent de celles de l’école privée qu’il avait l’habitude de fréquenter. Il se retrouve au milieu d’élèves turbulents qui le malmènent et de professeurs exigeants qui lui font rapidement comprendre qu’en tant que petit nouveau, il va devoir filer doux. Afin de s’échapper de cet univers violent, il n’a qu’un objectif : impressionner la plus jolie fille du quartier, la mystérieuse Raphina… »

« This Beautiful Fantastic » réalisé par Simon Aboud et Christine Alderson sur un scénario de Simon Aboud. Avec Jessica Brown Findlay et Tom Wilkinson. « Bella Brown, jeune femme pétillante, rêve d’écrire un succès de la littérature enfantine. La vie n’est pas tendre avec elle : enfance malheureuse, ambitions contrariées et une boss infecte. Bella est touchée mais pas coulée… Atteinte d’une véritable phobie pour la faune et la flore, elle se voit menacer d’expulsion si elle ne s’occupe pas de son jardin, devenu une véritable jungle. C’est alors qu’elle fait la connaissance de son riche voisin Alfie Stephenson, un terrible grincheux qui s’avère être également un horticulteur hors-pair. »

Bien entendu, le festival de Dinard c’est aussi des avant-premières et la liste est particulièrement riche cette année : le remake de la comédie Ealing « Whisky Galore » par Gillies MacKinnon, « Finding Altamira » qui marque le grand retour de l’ex prodige du cinéma britannique Hugh Hudson (« Chariots of Fire », « Greystoke »,…), « Bridget Jones Baby« , le troisième épisode des aventures de ce personnage devenu mythique et toujours incarné à l’écran par Renee Zellweger, « I, Daniel Blake » le dernier Ken Loach fort de sa palme d’Or, « Adult life skills »  le premier film de la monteuse Rachel Tunnard, « Brakes » film chorale de Mercedes Grower avec notamment au casting le duo comique le plus surréaliste de la télévision britannique Julian Barratt et Noel Felding, « Eat Local » le premier film de l’acteur Jason Flemyng…

Cette année, le festival rend hommage à l’actrice Kate Dickie (Red Road, Couple in a Hole,…) et à l’acteur Gary Lewis (Orphans, Billy Elliot, Filth,…).

Enfin question masterclasses, Claude Lelouch sera de la partie, l’universitaire Jean-Pierre Berthomé lui rendra hommage au décorateur Ken Adam et le légendaire cascadeur Rémy Julienne partagera ses secrets de tournage.

Le site du festival est par ici : http://www.festivaldufilm-dinard.com/

A découvrir également :